01 septembre 2021

Playlist vraiment pas de 2021

Inspirés ou non par le billet précédent, voici une douzaine de titres à écouter ou réécouter...

Une chanson de BÖC qui raconte une histoire épique... En fait, une bonne partie du film Heavy Metal.  Mais vu la courte durée du titre, ça la foutait un peu mal, et elle n'a donc pas été retenue dans la B.O.

 

 Claire, Ô Claire, tellement belle, en dépit de cette cicatrice que tu planquais si bien.

Nostalgie made in Belgium.



"You can't play heavy metal with synthesizers" (Bruce Dickinson)

Même pas les nuits de pluie...


Heureusement, il y a celles et ceux qui font encore ça façon old-(girl)school



Et encore plus old-school...


Un peu de rock FM ?

Everything you do...


Everything I do...


Et, en conclusion, Laurent, y'a du vent, garde tes lunettes



31 août 2021

Notes' Record Tag 2021

C'est le jeu à la mode.  Imaginos s'est lancé après Alias et voilà qu'il m'encourage à faire de même.  Voici donc mes réponses aux vingt questions posées ici (NB: je n'ai pas regardé la vidéo, juste piqué la liste des "questions") :


 Pour ne pas faire durer le plaisir, on va tout faire en une fois et sans liens.  Vous savez utiliser un moteur de recherche, hein.  Et puis, il n'y a pas grand chose d'inconnu.

 C'est parti :


1. An album you got for free (bonus points if it was from the band)

Extraterrestrial Live (BÖC).  Merci Jacques.


2. A Rainy Day Album

J'hésite...  I Want Candy (Bow Wow Wow) ou Pinky Blue (Altered Images).  
Pour effacer toute morosité qui pourrait s'installer.


3. An Album that has grown on you (an album you didn't like when first heard but now you love)

Comme le camarade Imaginos qui, à mon avis, le garde sous le coude pour la fin, Seventh Son of a Seventh Son (Iron Maiden).
Peut-être trop en avance sur son temps.  Ma première réaction avait été du genre "WTF ?", mais je considère maintenant cet album comme un des meilleurs du groupe (peut-être même le meilleur ; on va dire ex-aequo avec Piece of Mind, qui est beaucoup plus classique).


4. An album that has a women member in the band who doesn't sing

Avec plusieurs musiciennes qui ne chantent pas, ça marche aussi (vu que "women" au lieu de "woman") ?
Hit and Run (Girlschool).


5. A Cottage Vibes Album

Le premier truc qui me vient à l'esprit est Atom Heart Mother (Pink Floyd), pour la pochette évidemment.


6. An album that has Mike Portnoy on Drums (bonus points if it's not dream theater)

Jamais entendu parler...  Vous êtes sûrs qu'il ne s'appelle pas Tommy (The Who) ?


7. A side project Album

Eliminator (ZZ Top, ou plus exactement un album solo de Billy Gibbons).


8. First album you purchased with your own money

Faut pas rigoler.  Ca fait loin.  Je suis pas sûr de me souvenir exactement.
On va dire le premier album de Santana.  Parce que j'ai sans doute dû sacrifier mon âme pour me l'offrir à l'époque.

Mais, bon, en vrai, je pense que c'était une compil des Shadows.


9. A Nostalgic Album

First And Last Bowling Balls Album Pour The Same Price (Bowling Balls).
Parce que Germain et moi, c'est le même gars à quarante ans d'écart.


10. An album you got at a concert

Pourquoi, y'avait plus de bière ?


11. A Quintessential summer album

Euh... un truc californien...  Skyscraper (David Lee Roth).
Peut-être pas "quintessential", mais Steve Vaï aide...


12. The Most expensive single record (not a box-set)

Aucune idée.  Je ne suis pas dans le trip "collector".


13. An album you own more than once (across the same format)

Blackout (Scorpions), because le premier était un de 2e main du discobus et que j'ai fini par le tuer.  J'en ai donc racheté un neuf.


14. A Quintessential Canadian

Le camarade Imaginos a traduit par "album canadien".
Mais l'original ne parle pas d'album, même pas de musicien, et il y a une majuscule à Canadien, alors...
Bryan Adams.


15. An album that marked a stark change in style

Lovedrive (Scorpions), lorsque Matthias Jabs a remplacé Ulrich Roth.
Il paraît que c'est Rudolph qui compose.  Si ça peut flatter son ego...


16. A Feel Good Album

Bopper en Larmes (Laurent Voulzy).


17. An album(s) that you inherited from family members

Y'en n'a pas des tonnes.  Le seul qui me plaise est un enregistrement des quatre saisons de Vivaldi.


18. An Album you bought solely on cover art

Beyond the Pale (Fiona), je pense.  C'est pathétique, je sais 😅


19. A High School Flashback Album

Ils le sont un peu tous...  Mais en mémoire de Tribal Rock : October (U2).


20. An Album that tells an epic story

Histoire de Melody Nelson (Gainsbourg).  Pour ne pas répéter Seventh Son of a Seventh Son.

17 mars 2021

Lady of the Ring

 Le Nürburgring a perdu sa reine...  Sabine Schmitz est décédée des suites d'une longue maladie, comme on dit.  Elle qui était si pleine de vie.  Putain de crabe...

01 février 2021

Aïe les doigts !!

Je viens de lire une énorme connerie sur "LesNumériques.com", qui est un site à grande fréquentation.

Sur cette page, on peut en effet lire :

"Le Mavic 2 Pro est prêt à voler tout aussi rapidement que ses prédécesseurs. Il suffit de retirer la bulle de protection de sa caméra, de déplier ses quatre bras et de l'allumer. On allume ensuite la radiocommande[...]."

Alors là, STOP !  NON !  Une règle de base en aéromodélisme, quand on veut garder ses phalanges, la tête des copains, son assurance et sa licence de vol quand on en a une, c'est qu'ON ALLUME TOUJOURS LA RADIO-COMMANDE D'ABORD ! (et on s'assure que le modèle qu'on va piloter est bien celui qui est sélectionné quand c'est une commande qui en contrôle plusieurs).

C'est tout aussi vrai pour un drône grand public.  Ca l'est d'autant plus que ces machins, même s'ils sont stabilisés, etc...  sont équipés, pour la majorité d'entre eux, de quatre hélices, qui, à plein régime, peuvent trancher profondément dans la chair.  Et que ces engins n'ont pas la moindre portance et sont généralement équipés d'une batterie bien lourde.  Bref, quand ça tombe, c'est comme un pavé.  Il vaut mieux qu'il n'y ait rien dessous.

17 décembre 2020

Coïncidences

 Reçu un mail hier (le 16 décembre) de chez Philibert annonçant que Ardennes 44 de chez GMT était de retour en stock.  Je me suis empressé de le commander, sans trop réfléchir, sinon la crainte du "jeu monstrueux" va encore me faire traîner jusqu'à ce que le stock soit à nouveau épuisé (ce qui ne devrait pas tarder).  Alors, d'accord, il y a d'autres fournisseurs, mais bon, j'ai confiance en celui-là.

C'est le seul jeu que je connaisse où le village où j'ai vécu plus de cinquante ans est indiqué sur la carte.  Certes, hors des Ardennes, mais en bord de Meuse, qui est l'objectif du joueur allemand dans ce jeu.

Car c'est plus qu'un jeu.  C'est l'histoire de la région.  L'occasion aussi de me souvenir des anecdotes racontées par ma mère.  Les Allemands partis avant l'arrivée des troupes alliées. L'annonce "les Américains arrivent" quelques minutes à peine avant que leurs véhicules n'entrent dans le village.  Et puis la terreur de la fin de la guerre ensuite, car cela ne s'est pas arrêté à la libération.  Le passage de ce qu'elle appelait "les robots" (les V1), et la peur qui les prenait quand ils entendaient le moteur s'arrêter, sachant que ça allait tomber tout près.

Bon, la boîte va arriver un peu tard sans doute pour que je puisse profiter de ma semaine de congé pour m'y plonger sérieusement. Pas de chance.

Au fait, le 26 dans la journée, je serai à Saint-Vith. Et ce n'était pas prémédité. Enfin, on n'est pas en 2024, sinon, je me commencerais à me poser des questions.

24 novembre 2020

NEWS ! >>>Cyberpunk 2077<<< NEWS !

C'est le syndrôme de l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours.  Personne ne l'a vu, mais tout le monde en parle.

Ca doit être ça, le marketing viral...

06 novembre 2020

Jeux & Stratégie pour survivre au confinement

Et donc, nous voilà à nouveau confinés...  Et vos partenaires de jeux "sérieux" ne sont probablement pas dans votre "bulle".
On peut s'en sortir en utilisant des modules de jeux par correspondance ou plus directs via internet, mais ce n'est pas forcément évident.

Alors, que faire ?  Généralement madame (ou monsieur, c'est plus rare, mais ça peut arriver) et les enfants ne sont pas intéressés par un bon gros wargame.  Donc, on va essayer de voir comment amener vos partenaires de vie à jouer à autre chose qu'au Trivial Pursuit et, si vous êtes seul, ce qui pourrait convenir comme jeux solos.

Incontournable, vu le contexte, le jeu pour la famille est Pandémie ;-)

Perso je ne suis pas fan, mais vu le nombre de traductions et les diverses extensions, ça doit avoir son petit succès.

Au passage, on dit souvent que les jeux collaboratifs font de bons jeux solos.  Je ne suis pas forcément du même avis.  C'est vrai sur le papier, mais ce qui fait l'intérêt de la plupart de ces jeux, c'est l'interaction (et, souvent, les erreurs de coordination) entre joueurs.  Une fois seul, ça perd tout son sel (un Zombicide en solo, ça marche un tout petit peu ; un Novembre Rouge, mouais...).

Evidemment, il y a des exceptions, comme Sherlock Holmes, Détective Conseil, par exemple.  Excellent pour jouer avec votre partenaire de vie également.  Mais il faut avouer que c'est un OVNI.

Sinon, il y a des jeux non collaboratifs prévus pour 1 à n joueurs.
Ceux de Uwe Rosenberg, par exemple.  Un Agricola pourra se jouer en famille également.  Un La Route du Verre, nettement moins.

Côté Wargames, les machins prévus pour être uniquement solo sont rarement du style traditionnel sur hexagones.

Un Silent War ou un Steel Wolves chez Compass Games (il y a une série équivalente chez GMT, Silent Victory, etc...) peut être chouette, à condition de choisir les bons scénarios et d'avoir un peu de chance.  Sinon, on peut se retrouver à lancer des brouettes de dés qui vous disent qu'il ne se passe rien, ce qui n'est pas très passionnant.

Field Commander: Rommel (Dan Verssen) est intéressant dans le sens où il propose trois campagnes assez différentes.  De ce point de vue-là, c'est un bon investissement.  Et si Rommel ne vous tente pas, la série comprend d'autres titres.

Sur hexagones, on a notamment Bradley's D-Day (Against the Odds), qui contient des règles solo.
Et puis, évidemment, il y a des jeux pour deux qui se prêtent plutôt bien au jeu solo.  Par exemple, The Pocket at Falaise, du même éditeur.

Evidemment, ce sont des jeux relativement complexes.

Ca serait peut-être une bonne idée de repartir sur des jeux old-schools (de l'époque Avalon Hill ou SPI).  Compass Games en ressort certains en version "Designer Signature Edition".  The African Campaign et Forgotten Legions sont dans ma liste pour le père Noël (s'il n'est pas confiné, lui aussi).  Je pense que ce sont deux bons candidats pour être joués en solo également.

On évitera évidemment tous les jeux avec brouillard de guerre ou avec des cartes événements.  Oubliez Hammer of the Scots ou Combat Commander.

Cette liste n'est évidemment pas exhaustive.  Elle est basée sur ma propre ludothèque.  Si vous avez d'autres suggestions, n'hésitez pas, la zone de commentaires est là pour ça.