04 mai 2011

Le vrai vainqueur

Suite de mes considérations sur Hail Caesar (dont j'ai terminé la lecture) et surtout Clash of Empires (j'arrive au bout, ayant pris une petite pause pour relire la trilogie de Gurvan, chef-d'oeuvre de la littérature de spatio-gare).

Si HC est arrivé le premier, au bout du compte, en n'ayant encore joué aucune des deux règles, si on me proposait une partie avec un de ces deux systèmes là maintenant, je choisirais CoE sans hésiter. Le vrai vainqueur est donc Clash of Empires.

Clash of Empires, ça ne perturbera aucun joueur de WAB. Il y a d'énormes similitudes. CoE passe au système métrique et fait sauter les derniers reliquats de Warhammer, tels que les persos puissants, les musiciens et les bannières. Les unités seront sans doute plus larges et moins profondes.

Dans CoE, on joue donc "à la figurine" (HC étant orienté unité, et me fait en fait penser à d'autres règles prévues pour des échelles plus petites). Les unités sont soit en formation, soit en formation serrée, soit pas en formation (les "skirmishers"). Le tour de jeu est classique, façon WAB.

Par rapport à HC, la qualité perçue du bouquin est en retrait quand on le prend en main. Papier de moins bonne qualité, mise en page au look moins pro, photos d'amateurs de figurines pas toujours très bien peintes. Cette impression s'efface dés qu'on creuse un peu.

D'abord, CoE est un vrai bouquin de règles. Avec une approche aussi bien verticale qu'horizontale (les règles sont abordées selon la séquence de jeu, puis ensuite, par catégorie).
A côté, HC marque le pas.

Certes, le bouquin n'est pas exempt d'erreurs, ou de problèmes de mise en page. Mais je n'ai trouvé qu'un seul point qui soit resté ambigu (la mise au contact du max de figs est mal foutu dans plusieurs exemples). C'est parfois flou, mais on retrouve toujours facilement l'endroit où la règle précise est décrite (même si l'index est parfois déficient). Pour comparaison, dans HC, il faut redouter les endroits où des références sont faites sans numéros de page : les "as explained later" sont généralement suivis plus loin de "as described earlier", avec le point de règle en question qui doit vraisemblablement être resté dans le buffer clavier de l'auteur !

Les schémas explicatifs sont nombreux (avec des légendes parfois plus explicites que le texte de la règle). Les considérations hors règles sont présentées comme des citations du centurion Tartempion, et ne sont donc pas mélangées au texte comme dans HC. Les chapitres se referment par des conseils tactiques plus ou moins utiles.

Certains trucs me gênent un peu. Par exemple, les unités disrupted, de façon permanente ou pas, quitte à passer pour un efféminé grec qui passe ses journées à révâsser (dixit le centurion), je trouve que ça va demander un minimum de suivi. Les deux types de marqueurs suggérés ne suffiront sans doute pas.

Je redoute un peu la première partie, quand il faudra gérer les tests de moral et les fuites sur un champ de bataille un peu bordélique (quoique, j'ai dans l'idée que ça devrait moins se sentir que dans WAB). On risque de devoir piquer le nez pas mal dans le bouquin.

Question coût des armées, une rapide estimation de mes armées WAB (légèrement recomposées pour coller aux quelques différences de CoE) me ferait dire que le total en points croît globalement de 10 à 20%.

Il reste à voir ce que Rob Broom va nous sortir cet été.

4 commentaires:

Walktapus a dit…

C'est vrai que Black Powder c'est une règle pour du 15mm mensongèrement vendu comme pour du 28mm. si HC est pareil...

Imaginos a dit…

Tiens, j'aimerais bien que tu nous en dises plus sur ta lecture de spatio-gare... ;-)

Vaken a dit…

Je pense t'en avoir déjà parlé il y a un bout de temps. Mais je peux refaire un billet là-dessus un de ces jours si tu y tiens vraiment :)

Imaginos a dit…

> Je pense t'en avoir déjà parlé il y a un bout de temps.

C'est possible (et même, en lisant le billet que tu as pondu ensuite, c'est même fort probable, ça me rappelle de vagues souvenirs).
Mais un rappel ne fait pas de mal, surtout à mon âge désormais avancé... ;-\